La Compagnie des Gens
Avatars
De Jacques Senelet.
Librement inspiré de Plaute,
Aristophane et Molière.

Énorme succès pour la comédie "Avatars"

©Thomas JOURNOT
"De quoi faire regretter de ne pas avoir de belle et spacieuse salle de spectacle dans le bourg centre du Barséquanais."
"Il ne restait plus une place assise dans l'enceinte formée, dans le gymnase Paul-Portier, par des gradins du cirque Réno et les chaises installées par les bénévoles de l'association organisatrice, Quai des Arts.
L'affiche était séduisante et la prestation des comédiens de la Compagnie des gens a tenu toutes ses promesses.
Avatars ou les malheurs de Sosie, comédie mythologique écrite par Jacques Senelet, originaire de Merrey-sur-Arce, a assurément « décoiffé » et fait rire. Cette farce a ravi les féministes et séduit par son originalité, ses références littéraires et comiques, son langage, cru parfois mais mis en vers, les répliques cultes, le mélange de l'univers mythologique et de l'époque actuelle, la voix off, enfin.
Le public a également apprécié la mise en scène, pas facile dans cet espace pourtant peu approprié, mais fort réussie, la prestation parfois sportive des comédiens, leurs prouesses, les décors à géographie variable et des costumes eux aussi recherchés. Chacun aura eu un coup de cœur pour son héros mythologique préféré.
L'humour et la qualité étaient présents à tous les niveaux et tous les ingrédients de la comédie réunis ; ce que les chaleureux applaudissements n'ont pas manqué de saluer.
L'association Quai des Arts a réussi son pari. Elle a su trouver des comédiens talentueux et pu prouver qu'il existait bien un public pour les manifestations culturelles dans le Barséquanais."
3 mars 2010 - S.V. - L'Est Eclair


Un univers mythologique

©Thomas JOURNOT
"A chaque représentation que donne la Compagnie des Gens, c'est... la certitude de passer une bonne soirée. Ca s'est de nouveau vérifié au Théâtre Gaston Bernard.
Le public a retrouvé la troupe sur les planches, devant une salle bien remplie, et toujours dans un registre étonnant, la reprise "d'Avatars", une pièce de Lysistrata d'Aristophane et d'Amphitryon de Plaute qu'ils avaient déjà joué en extérieur quelques années auparavant. Adaptée par le célèbre metteur en scène local, Jacques Senelet, cette pièce a pris une nouvelle dimension, occupant l'espace, même à se retrouver au milieu du public, prenant des risques, toujours sur des notes d'humour ce qui conquit la salle. C'est la guerre, la guerre des sexes, les femmes en ont décidé ainsi... une guerre pour arrêter celle des hommes. Profitant de cette révolte féministe, Zeus et Hermès essaient de séduire, prenant pour cela la forme humaine.
Une dizaine de comédiens ont partagé la scène au grand bonheur du public où éclats de rire et applaudissements résumèrent l'excellente représentation appréciée de tous, un anniversaire réussi."
11 décembre 2008 - Le Châtillonnais


Avatars ou la révolte des femmes

©Thomas JOURNOT
"La Compagnie des Gens vient de remporter un succès mémorable au théâtre de Châtillon avec sa version revisitée d'Avatars."
"C'était à prévoir et c'est arrivé. Le vent a eu beau souffler, la pluie battre les vitres, ils se sont quand même engouffrés au Théâtre Gaston-Bernard et ont été récompensés de leur obstination. « Ils », ce sont tous les Châtillonnais qui ont répondu à l'invitation de la Compagnie des Gens pour une version revisitée d'Avatars (ou les malheurs de Sosie), donnée il y a 10 ans dans une carrière d'Etrochey.
Cette production fait suite à une résidence de la troupe au théâtre Gaston-Bernard, avec le soutien de la ville de Châtillon-sur-Seine, de la Communauté de communes du Pays châtillonnais, du Conseil régional de Bourgogne et du Conseil général de Côte-d'Or.
Dans un espace plus réduit, mais en utilisant toutes les ressources de la salle, l'action a gagné en intensité. Dans des décors à géographie variable et avec des changements très étudiés, les comédiens
©Thomas JOURNOT
ont déployé des trésors d'imagination pour balader l'action sur tout le plateau.
Le nombre relativement important de personnages a lui aussi contribué à dévoiler les possibilités d'adaptation de comédiens rompus à l'exercice.
A grand renfort de voix off, de fond musical évocateur de conflits, l'action s'est rapidement installée dans cette ville imaginaire battue par la guerre. La révolte de la gent féminine, lasse de l'attitude ridicule de ses va-t-en-guerre de maris, s'est concrétisée par une grève du sexe, seul moyen de ramener la paix.
Cette action pacificatrice a été menée parallèlement à une autre aventure. Zeus, toujours à l'affût de conquête féminine, a jeté son dévolu sur la belle Alcmène, jeune et fidèle épouse du général Amphitryon. Le dieu compte bien profiter de l'absence du guerrier, éloigné du domicile conjugal par une campagne militaire.
Zeus entraîne dans l'aventure son fils Hermès et lui impose la défroque peu valorisante de Sosie, l'esclave d'Amphitryon et époux de Calliope, celle qui a entraîné ses amies dans la révolte féministe.
Finalement, tout le monde a gagné. Amphitryon revient vainqueur au foyer. Zeus a triomphé dans le lit d'Alcmène (tout du moins le croit-il), les femmes révoltées obtiennent de leurs maris la fin des conflits. Héra, en bonne déesse du mariage, rappelle Zeus dans l'Olympe après avoir pris l'apparence d'Alcmène. L'amour triomphe à tous les étages et seul, ravagé par le raisiné et les séquelles de sa rencontre avec Hermès, Sosie traîne sa carcasse et sa hantise des coups de bâton."
10 décembre 2008 - B. Martin - Le Bien Public


Feminin pluriel

"La Compagnie des Gens vient de remporter un succès mémorable au théâtre de Châtillon avec sa version revisitée d'Avatars."
©Thomas JOURNOT
"Quoi de plus moderne que le classique? Jacques Senelet, pour les vingt ans de sa troupe, la Compagnie des Gens, vous la remet en selle et en scène joyeusement. Avec une pièce qu'il avait écrite il y a dix ans, et que son équipe a retravaillée avant d'entrer en résidence au Théâtre Gaston Bernard.
>Un texte peaufiné, adapté, goûté en bouche, "dispatché" (merci Audiard), bref, une suite invraisemblable et joyeuse, où fusent les jeux de mots, les situations absurdes, les clins d'oeil à l'actualité (Oh, Bashung)...
Ce ne sont pas les volets qui claquent, mais les rires devant l'éternelle bonne blague que les Athéniennes méditent de faire subir à leurs soldats de maris: Lysistrata rebaptisée Calliope, tente de convaincre ses semblables que le meilleur moyen de ramener la paix dans la cité est de la perdre à la maison en se refusant aux assauts conjugaux.
Et comme Jacques Senelet est un auteur et metteur en scène qui ne fait jamais les choses à moitié, l'inspire - outre le Lysistrata d'Aristophane - la savoureuse histoire d'Amphitryon de Plaute, où l'on voit ce polisson insupportable de Zeus prenant les traits de l'époux pour séduire la belle et vertueuse épouse qu'est la belle Alcmène. Mêlez tout ça, ajoutez les coups de bâton et les poursuites dignes de la commedia dell'arte, le sens de l'image propre à la Cie des Gens et les rires en cascade des spectateurs, et vous avez Avatars. Bel Anniversaire la Cie."
10 décembre 2008 - Jocelyne Remy - Le Bien Public


Avatars: une comédie mythologique

"Pour rire cet hiver, la Compagnie des gens propose au public une comédie mythologique, « Avatars ou les malheurs de Sosie ». Rendez-vous au théâtre Gaston-Bernard."
"Pour les comédiens de la Compagnie des Gens, pas question de laisser la morosité s'installer en ce début de saison hivernale. Au contraire, il faut profiter des premiers frimas pour se retrouver au chaud, devant un bon spectacle.
Jacques Senelet a ressorti de ses cartons une comédie mythologique qui avait ravi les Châtillonnais et animé les nuits d'une carrière d'Etrochey.
S'inspirant des pièces Lysistrata d'Aristophane, Amphitryon de Plaute, ainsi que quelques emprunts à Molière, la troupe professionnelle de la Compagnie des Gens présente sa version 2008 d'Avatars.
C'est au théâtre Gaston-Bernard que cette pièce sera présentée, pour les scolaires les jeudi 3, vendredi 4 décembre à 14 h 30, et pour tous public, les vendredi 5 et samedi 6 décembre à 20 h 30.
Ce conte mythologique, Avatars (ou les malheurs de Sosie) est un texte de Jacques Senelet qui retrace un épisode de la vie d'une cité imaginaire.

©Thomas JOURNOT
Cette ville improbable, antique mais pourquoi pas contemporaine, est assiégée par la guerre.
Retranchées au coeur de la cité, les femmes en ont plus que marre du comportement guerrier de leurs époux dont les seuls soucis sont la parade en uniforme, les multiples orgies, les parties de chasse sans fin.
Comme dit Calliope, il faut faire quelque chose. Et ce quelque chose sera terrible de détermination et de rouerie féminine. Ce sera la grève, mais pas n'importe laquelle.
De son coté, Zeus du haut de son olympe, lorgne vers la terre et fait son choix parmi les belles mortelles. Son objectif sera la belle et chaste Alcmène dont le mari, le général Amphitryon est en pleine campagne militaire.
Pour arriver à ses fins, Zeus prend les traits d'Amphitryon et embarque son fils Hermès dans l'aventure. Hermès n'apprécie que moyennement de se retrouver sous l'apparence de Sosie, l'esclave du général Amphitryon.
De surprise en surprise, de retours imprévus en rencontre embarrassante, les coups de théâtre vont se succéder à un rythme endiablé jusqu'à former un imbroglio des plus réjouissants.
L'action, resserrée au plateau du théâte Gaston Bernard va gagner en intensité, en dialogues percutants, en situations réglées au millimètre.
Cette version hivernale d'Avatars sera interprétée par la troupe professionnelle avec Elisabeth Hoornaert, Benoît Jayot, Sabine Lecoq, Patrick Pompon, Jacques Senelet, Julien Thiery et une récente recrue, Emma Clément. La régie son et lumière est assurée par Elisabeth Petetin.
Une apparition de l'incontournable Gérard Odobert est même au menu."
27 novembre 2008 - Le Bien Public

© ACTE, La Compagnie des Gens / Ludovic Mathiot. Tous droits réservés. Mentions légales. Site optimisé pour une résolution de 1920 x 1080 sous Mozilla Firefox. Mise à jour: 19/10/2014.